Une délicieuse amanderaie

Jean-Pascal Fondacci de Paoli, Avapessa

Rencontre

Durant mon séjour en Balagne, j’ai rencontré Jean-Pascal Fondacci de Paoli et son fils Jean-Jo dans leur amanderaie, durant une journée de récolte.

L’exploitation de Jean-Pascal et prochainement de Jean-Jo comprend la culture d’amandiers, d’oliviers et aussi du maraîchage. Je lui ai posé quelques questions à propos de ses amandiers.

Quelle est l'origine de l’amanderaie ?

L’origine du vergers, c’est une collaboration avec Robert Kran qui avait un terrain à disposition. On a passé un accord pour faire une plantation puis on a démaquisé le terrain pour le rendre exploitable. C’est ainsi que dans les années 2009-2010, nous avons planté les arbres. Nous avons eu quelques soucis avec la pépinière et avons dû en replanter certains, c’est pour cela que ça nous a pris plusieurs années.

Pourquoi la Corse ?

L’amande a toujours fait partie de l’histoire des vergers corses. Elle n’est pas aussi réputée que le châtaignier ou l’olivier mais elle a une place importante dans l’histoire des vergers corses.

Pourquoi avoir choisi des amandes ?

L’amande, on est tombée dedans quand on était petits. C’est une histoire de famille, on en a toujours eu chez nous. Comme l’olivier et le travail au moulin, c’est dans notre ADN. On perpétue ça de génération en génération.

Et puis surtout l’amande est en vogue, elle a beaucoup d’avenir.

Extrait d'interview audio

La coopérative « Sud-Amande »

Est-ce que vous utilisez des engrais ou des pesticides ?

On utilise des engrais de manière raisonnée, on fait des analyses de sol et en fonction des résultats on fait les apports nécessaires. Nous avons aussi un suivi technique : la coopérative envoie un technicien régulièrement sur l’exploitation pour voir si tout va bien.

En ce qui concerne les pesticides, on n’en utilise pas vraiment, car en Balagne il y a toujours cette légère brise qui évacue l’humidité, on n’a pas cette contrainte qui existe sur la plaine orientale.

Quels sont les contraintes et les avantages de la culture des amandes ?

C’est une culture à surveiller comme toutes les cultures, il faut vérifier l’irrigation etc. Mais les avantages sont nombreux, on peut récolter en moyenne un hectare (soit 280 arbres) en une seule journée si tout va bien. Et puis on a un débouché qui est garanti grâce à la coopérative.

Contact

Jean-Pascal Fondacci de Paoli
Plaine d’Avapessa, 20225 Muro
jpfondacci@sfr.fr
06 14 82 11 76